Arielle & Vincent

16 septembre 2017, je rencontre Arielle pour la première fois au domaine d’Aslan, à 9h30, pour leurs préparatifs. On est bien le jour J et c’est bien la première fois que je les vois…

C’est la soeur de la mariée qui m’a contacté pour lui faire un cadeau : son film de mariage. C’est pas une bonne idée de cadeau ça ?

Du coup, ni eux ni moi ne savons trop à quoi nous attendre. De son coté, le marié n’est pas super à l’aise avec l’idée d’être traqué non seulement par un photographe, mais en plus par une caméra !  Pour l’instant ce n’est pas très grave, il n’est pas encore arrivé sur place. Seule la mariée, les belles mamans et les demoiselles d’honneur se succèdent au maquillage et à la coiffure. Moment privilégié pour partager quelques “secrets” et trucs de filles en toute décontraction. Je me rends compte progressivement que contrairement à bien des fois, l’ambiance est des plus détendue, sereine… très cool ! Ca fait du bien !

C’est au moment où Vincent arrive que ça se confirme et que je me dis que tout devrait bien se passer :

  • Bonjour, Vincent

Ce à quoi je réponds:

  • Bonjour, Vincent

(…)

Arielle lui demande si comme prévu, il est bien arrivé avec son bouquet. En temps normal, c’est le moment ou le tension monte d’un cran. Imaginons seulement qu’il l’ait oublié…

“Ah non, j’ai oublié …”

Là, wait for it ! la suite est fantastique : “oh bah c’est pas grave” réponds la mariée sans s’inquiéter outre mesure.

Une fois de plus, en temps normal de tension de mariage, on est passé en code rouge, avec une belle mère qui court chercher quelqu’un à envoyer chez le fleuriste, une demoiselle d’honneur qui veut y aller elle aussi, tant pis si elle est encore en peignoir… bref, il aurait mieux valu ne pas oublier ce foutu bouquet !!

Mais là, c’est la raison des gens détendus et cool qui prend sa place : “quelq’un ira le chercher en passant tout à l’heure, c’est pas grave”

 

Je trouve que c’est ce qui illustre le mieux cette journée, parce que la suite s’est passée de la même manière, un problème, une solution, et ce n’est plus vraiment un problème.

J’ai vu comme rarement, des mariés profiter pleinement de leur journée, du plus simple moment jusqu’à l’occasion inespérée de revoir des êtres chers à leurs coeurs. Une fois de plus, les photographe/vidéaste s’expose à prendre en pleine face les moments d’émotions intenses et personnelles des mariés et de leur famille, dans le cercle hyper restreint des personnes qui les accompagnent.

C’est pour ça que je fais du mariage !!!

Merci Arielle et Vincent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.